Livraison Mondial Relay offerte sur tous les coffrets cadeaux
Bière artisanale française : marché de la bière en France en 2021

Bières artisanales en France -

Marché de la bière 2022 : l'évolution de l'artisanale et du local

Au IVe siècle avant J.-C., la cervoise (dérivée de Cérès, déesse des moissons ; ancêtre de la cerveza) était la boisson nationale des Gaulois. Le mot "bière" est répertorié depuis la publication d'une loi de 1489 stipulant que seuls les maîtres brasseurs et les "gardes assermentés" peuvent utiliser ce terme. Il existe une association nationale de brasseurs, les Brasseurs de France, depuis 1878. Aujourd'hui, elle représente 98 % des producteurs de bière française.

Dans la France préindustrielle, la bière était brassée pour servir la population locale, ce qui était également le cas dans toute la "ceinture céréalière" d'Europe et d'Amérique du Nord. Avec l'industrialisation de l'économie française, les petites brasseries rurales ont souffert et les brasseries urbaines se sont développées avec le changement de population. Avec ce changement, la diversité et les styles régionaux ont également diminué.

Dans le nord de la France, les mines de charbon étaient autrefois la principale industrie, et la main-d'œuvre nombreuse associée à cette industrie soutenait de nombreuses petites brasseries. Bien que ce changement ne soit peut-être pas propre à la France, ce qui est notable, c'est que les campagnes françaises ont subi de graves dévastations lors des deux guerres mondiales, en particulier la Première Guerre mondiale. Au cours des deux conflits, les armées d'occupation ont régulièrement dépouillé le matériel de brasserie pour la production de munitions. De nombreuses petites brasseries ne se sont jamais remises d'une telle insulte. Cette succession d'événements a entraîné la quasi-disparition des styles régionaux et développé un marché français de la bière dominé par les lagers industrielles de style allemand.

Combien de bières artisanales existent en France

Il y avait environ 3 200 brasseries en France en 1914, selon Brasseurs de France. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il n'en restait qu'une douzaine.

La plupart ont fermé. D’autres ont fusionné pour survivre. Beaucoup ont ensuite été rachetées. Les brasseurs du pays travaillaient alors pour un gros industriel (Heineken) et peut-être faisaient-ils du brassage à domicile comme passe-temps. 

Selon un porte-parole des Brasseurs de France, 1985 marque le début de la résurgence de la bière artisanale en France. Cette année-là, il y avait 25 brasseries en France. Et c'est l'année où la Brasserie Coreff a ouvert ses portes en Bretagne, après un voyage en Grande-Bretagne qui l'a inspirée et alimentée en bière. En 1986, trois brasseries ouvrent à Lille.

En 1995, 15 nouvelles brasseries ouvraient chaque année en France, un rythme qui est passé à 50 en 2010, 100 en 2016, et près d'une nouvelle brasserie par jour en 2018.

Il y a maintenant plus de 2000 brasseries en France, dont la plus grande sont artisanales. C'est un changement marqué par rapport à la génération précédente.

La France est-elle donc en plein boom de la bière artisanale ? Non. Il s'agit plus d'une révolution que d'un boom ! Il y a des pionniers et des faiseurs de tendances, et beaucoup de choses nouvelles sont en train de naître et de se développer. On vous en dit plus sur cet essort dans notre article Le Guide ultime de la bière artisanale.

Bière artisanale française

Évolution de la bière artisanale en France

Il faut admirer l'audace de ces entrepreneurs, passionnés et têtus, qui ont toujours imaginé qu'il y avait de la place pour d'autres bières puisqu'à l'époque l'idée du marché français de la bière n'existait pas.

Elle parle d'un marché pour la bière artisanale, des bières artisanales au-delà des importations et des producteurs de masse, comme Kronenbourg. Propriété du groupe Carlsberg depuis 2008, Kronenbourg affirme être responsable de 40 % de la production de bière du pays. Elle produit la bière française la plus vendue dans le monde : Kronenbourg 1664 - nommée d'après l'année d'ouverture de la brasserie.

Motivée par l'évolution des préférences et des options des consommateurs, Kronenbourg a récemment mis à jour son portefeuille. « Pour être en phase avec les nouveaux goûts et modes de consommation, nous avons accéléré la transformation de notre portefeuille", a déclaré João Abecasis, PDG de Kronenbourg SAS, dans un communiqué de presse. Trois nouvelles bières (une pale ale, une aromatisée et une sans alcool) ont été lancées. La société a également ouvert une brasserie à Strasbourg, ressuscitant la Tigre Bock IPA, un brassin d'époque.

"L'image de la bière est en train de changer rapidement et positivement", déclare Abecasis, citant une étude de 2018 qui a révélé que l'image autrefois négative de la bière en France est maintenant à égalité avec l'image éternellement positive du vin. Une autre étude a révélé que près de 80 % des ménages français ont consommé de la bière l'année dernière. Les Français sont de plus en plus séduits par la bière.

La bière artisanale : Pourquoi avoir mis tant de temps ?

Parce que le marché de la bière était dominé par les grandes brasseries industrielles, les gens ont oublié le vrai goût d'une bonne bière. La perte de la bière a été le gain du vin.

En France, dit Vivien Remond, de la Brasserie Sainte Cru, tout le monde a un ami qui fait du vin. C'est en train de devenir la norme pour la bière également. "Les consommateurs veulent changer la bière qu'ils boivent parce qu'ils en ont assez de la bière blonde filtrée", dit-il.

Aujourd'hui, il y a plus de 2000 brasseries de toutes tailles en France. Voici ce que nous entendons par toutes tailles : environ 500 hectolitres de production annuelle pour la Brasserie 3 Mats ; 5 000 hectolitres pour la Brasserie Sainte Cru ; 15 hectolitres pour la Brasserie de la Souffel ; 7 millions d'hectolitres pour la Brasserie Kronenbourg à Obernai.

La Brasserie Rouget de l'Isle, lancée dans les années 1990, est l’un des chefs de file de cette résurgence, on note que ces microbrasseries étaient encore des pionnières au milieu des années 2000, lorsque des établissements comme la Brasserie du Pays Flamand et la Brasserie Vivat ont ouvert leurs portes. Aujourd'hui, ce sont des leaders sur le marché français de la bière artisanale.

Mais cet amour de la bière artisanale a été intermittent jusqu'à ce qu'un groupe particulièrement influent fasse de la consommation de bière un courant dominant.

Comme beaucoup de choses en France, la bière artisanale a commencé à être connue lorsque Paris et la presse ont commencé à s'intéresser aux brasseurs artisanaux vers 2010.

Dans les grandes villes, la consommation de bière artisanale est un moyen pour les jeunes gens branchés d'avoir l'air plus cool que les autres. "Je bois de l'IPA de telle ou telle brasserie". C'est tellement mieux que votre ennuyeuse Kronenbourg.

Ce qui ne veut pas dire que la bière brassée en France est la meilleure. Même les geeks de la bière reconnaissent souvent que les meilleures bières sont fabriquées à l'étranger. Les styles les plus populaires sont ceux qui imitent les IPA américaines, les stouts impériaux et les bières vieillies en barriques. Mais cela est en train de changer aussi. C'est récent que certaines brasseries françaises se retrouvent au sommet des palmarès français. 

Si vous interrogez quelqu'un sur le récent boom de la bière artisanale en France, il vous dira la même chose : l'IPA !

Au début, c'était parce que le goût était très différent de la bière industrielle et inconnu des clients. Les gens se sont dit "Oh mon Dieu, la bière peut avoir ce goût-là et l'étiquette est trop cool ! ».

Plus précisément, l'IPA de BrewDog, une brasserie écossaise dont les bières sont vendues en France depuis moins de dix ans, était dans le collimateur de tous.

Soudain, l'IPA a fait son apparition dans les bars et les supermarchés, et les garages des particuliers se sont remplis de matériel de brassage.

Les distributeurs y ont vu une opportunité, ce qui a permis le développement des micro-brasseries, qui ont connu un essor fulgurant grâce à un marketing brillant, notamment des étiquettes élégantes et un message clair : f*ck big breweries and their crap beer !

Quelle est la meilleure bière artisanale française ?

L'émergence de festivals de la bière à Paris, Lyon, Lille et Saint-Malo contribue à faire connaître l'étendue de la bière française et les talents des brasseurs français. Les Brasseurs de France ont lancé Tourisme Brassicole en 2018 pour mettre en relation les amateurs de bière de passage avec les brasseurs du pays. De nos jours, il faut en fait faire un détour pour ne pas passer devant une brasserie ou un brewpub en France, même au cœur de la capitale. BAPBAP, qui signifie "brassée à Paris, bue à Paris", est une brasserie artisanale située dans le 6e arrondissement par exemple.

Même si elles sont petites, vous pourriez être surpris par ce que vous trouverez dans les brasseries artisanales

La bière en France, c'est comme la gastronomie et la campagne : belle dans sa diversité et son terroir. Les Français sont plus que jamais des amateurs de bière.

Les consommateurs français pourraient avoir besoin de plus de temps pour adopter pleinement nos bières de spécialité locales et développer le même niveau de fierté gauloise pour nos bières que pour d'autres produits de consommation français célébrés à juste titre. Le fromage et le vin importés sont souvent rejetés en France, mais les bières importées de Belgique et d'Allemagne se trouvent facilement dans tout le pays. Peut-être qu'un jour les termes "bière de garde" et "bière de mars" occuperont une place similaire à celle de "camembert" et de "Bourgogne" dans le cœur et l'esprit des Français.

Rendez-vous à Lille et/ou Strasbourg ; ces villes et leurs environs regorgent de microbrasseries et de brasseurs enthousiastes heureux de vous accueillir. 

L'Alsace-Lorraine abrite certaines des plus grandes brasseries françaises et produit une grande partie du volume total de bière du pays. À première vue, l'Alsace peut sembler aussi bien allemande que française, une conséquence des nombreux échanges entre les deux nations au cours des derniers siècles. Comme on pouvait s'y attendre, les bières produites ici sont principalement des dérivés des styles pilsner allemands et lager munichois. Il existe quelques exemples de styles français originaux fabriqués dans la région, notamment des versions de la bière de mars, également connue sous le nom de "bière de printemps", et dans quelques cas, de la bière de noël. Bien que ces bières alsaciennes saisonnières soient largement disponibles, elles ne se distinguent pas particulièrement par leur caractère, possédant généralement un profil de saveur quelque peu insipide.

L’une des régions les plus associées à la tradition brassicole française est le Nord-Pas de Calais. C'est ici que la résurgence moderne des spécialités brassicoles françaises a commencé dans les années 1970 et 1980. Bien que la majorité des producteurs y soient de petite taille, le Nord-Pas de Calais abrite le plus grand nombre de brasseries et produit une gamme de spécialités plus diversifiée que tout autre département français. Plus important encore, le Nord-Pas de Calais peut se targuer d'avoir la plus forte consommation de bière par habitant du pays.

Recherchez les spécialités locales dans les brassins locaux : la bière de châtaigne en Corse, le blé noir en Bretagne, la mirabelle en Lorraine et la myrtille en Ardèche.

bière artisanale franceAssortiment bières artisanales françaises : les styles de craft beer qui représentent le mieux la bière française

Historiquement, les Français ont préféré les bières à faible teneur en alcool aux accents maltés. Les bières à faible teneur en alcool étaient la norme à l'époque où les gens ne pouvaient pas compter sur des approvisionnements municipaux en eau potable comme c'est le cas aujourd'hui. La popularité passée de la bière de garde à faible teneur en alcool et des "bocks" (la définition française s'oppose à celle des bocks allemands classiques et forts) en France est historiquement évidente. Leur popularité a été usurpée avec l'avènement de la brasserie industrielle et l'attrait extraordinaire des bières blondes. Dans le cadre de la récente résurgence de la brasserie artisanale, il est logique que la bière de garde, considérée comme la principale contribution de la France à la brasserie de classe mondiale, soit un brassin "à base de malt", bien que réinventé avec une teneur en alcool plus élevée. 

La bière blonde

Souvent appelée bière de garde. La seule bière française soumise à des exigences légales : Il doit y avoir au moins trois semaines de maturation.

La Bière de garde

C’est la réponse française à la saison belge. Il y a longtemps que les barmen et les industriels leur ont donné le surnom de bière de ferme. Et, en effet, les deux styles partagent beaucoup des mêmes caractéristiques sucrées et légères, bien que le style français ait un goût plus fruité que son cousin belge, qui peut avoir un goût légèrement acide 

Triple

Inspirée des styles belges et abbaye. Une bière blonde forte avec une amertume nette.

IPA

Tout brasseur se doit d'avoir une IPA ; sachez simplement qu'elle ne correspond pas forcément au profil que vous attendez.

Bière artisanale Toulouse

Retrouvez tous nos articles sur la bière craft ci-dessous :

Le Guide Ultime des styles de bières artisanales

Les différents types de couleurs de bières artisanales


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés